Plaisir, Papilles & Nutrition

mercredi 7 août 2019

Devenir diététicienne : mon idée farfelue ... ou pas

Hey !

photo

Me voilà à l'aube de mes 40 ans... Non ! je ne les ai pas encore mais je les vois s'avancer à pas de géant. Je n'ai pas peur d'avoir 40 ans. Je ne crains pas de vieillir. Enfin, pas vraiment. Comme tout le monde j'ai peur de partir trop tôt et de ne pas voir mes enfants grandir (ouais j'en ai 3 : la dingue ! Si, si je vous jure j'ai été dingue ! Mais je ne regrette rien ! Et si c'était à refaire, je le referai), je n'assume pas mes quelques cheveux blancs (certains diront que je n'en ai pas mais MOI je les vois !), ma peau qui était lisse... Mais ça... L'âge, en lui meme, je l'assume.

Depuis quelques années, je me cherche, je modifie ma vie. J'ai été professeur des écoles jusqu'en 2017 (date où j'ai officiellement démissionné). Mais, si je veux être honnête, je ne suis plus prof des écoles, ou plutôt je ne m'identifie plus à ce métier, depuis mon congé parental (soit en 2010), j'ai repris en 2015, mais le plaisir n'était plus là.

J'ai décidé alors de trouver un travail qui me permettra d'être encore avec mes enfants tout en m'apportant un salaire (bah ouais on n'a pas le choix, l'argent malheureusement ne tombe pas du ciel !). Je ne regrette pas d'avoir fait ce choix, même si encore une fois en étant honnête avec moi-même, je savais que je ne ferai pas ce job toute ma vie.

Entre temps, j'ai été aussi animatrice tupperware, je le suis encore mais... ce n'est pas un job qui me permettra d'avancer dans la vie.

Le job que j'ai testé et que je continue à faire à l'heure actuelle, qui m'a permis de savoir ce que j'aimais faire (en tout cas je l'espère mais seul l'avenir me le dira sur ce coup là), c'est (j'ai toujours du mal à lui trouver vraiment une interpellation) coach/accompagnatrice/soutien en remise en forme et vie saine. Depuis quelques mois, j'ai intégré une équipe de nana, travaillant avec l'enseigne JUICE PLUS. Alors on aime ou on n'aime pas le marketing de réseau, je n'en débattrai pas actuellement. Mais toujours est-il que c'est cet environnement, ces rencontres, cet investissement moral et physique, qui m'ont fait réfléchir à qui j'était vraiment, ce que j'aimais faire et ce qui me fait vibrer.

Avec ce job, j'ai découvert réellement ma passion pour la diététique, la nutrition. Mais aussi ce besoin d'aider les autres, de les soutenir, de les faire avancer au-delà de leurs limites.

J'aime ce que je fais mais j'aimerai aller plus loin, pouvoir avoir une légitimité ? ce n'est pas vraiment le bon terme, où c'est plutôt un sentiment personnel. Ce n'est pas qu'on n'est pas légitime, on est totalement légitime dans ce travail de soutien mais personnellement j'aimerai pouvoir analyser, orienter, dans le moindre détail, les personnes que j'aide. Faire un réel cas par cas, en fonction des pathologies de chacun.

Le meilleur choix qui s'offre alors à moi est de devenir diététicienne. Et la solution la plus "simple" pour moi, est de préparer le BTS diététique, par correspondance.

Mon choix est fait, mon mari me suit (ce qui est un plus forcément même si ça n'aurait pas changer la donne).

Est-ce que pour mes 40 ans je pourrai m'appeler DIETETICIENNE ? Est-ce que pour mes 40 ans je pourrai doublement faire la fête en fêtant également mon BTS ?